Info-patient

Anatomie et fonctionnement des veines des membres inférieures

valveA la différence des artères qui emmènent le sang vers la périphérie et dont la maladie est l’artérite, le système veineux ramène le sang vers le coeur.
Il existe, au niveau des membres inférieurs, deux systèmes circulatoires veineux :

  • l’un profond (contre les os et les muscles profonds), draine 90 % du sang veineux de la jambe (c’est ce réseau qui est atteint au moment des phlébites),
  • l’autre superficiel (sous la peau), draine les 10 % restants (c’est ce réseau qui est responsable de l’apparition des varices et qui doit être opéré lorsqu’il devient variqueux).

Température pression atmosphérique position du membre activité physique cycle hormonal hémodynamique veineuseLe courant sanguin veineux se fait normalement depuis le pied vers la cuisse et l’abdomen grâce, d’une part, à la tonicité de la paroi veineuse amplifiée par l’activité musculaire de la jambe et de la cuisse, et d’autre part, à la présence de VALVULES (clapets) qui empêchent le sang de redescendre vers le pied.

L’ensemble muscle et valvule veineuse forme ce qu’on appelle une pompe motrice veino-musculaire qui, à chaque contraction, chasse le sang dans le sens des valvules, c’est-à-dire des veines superficielles vers les veines profondes et de bas en haut dans chaque veine.

C’est pourquoi la contraction musculaire du mollet est le moteur de la circulation veineuse.
Elle se met en route après le 5e pas (c’est pour cela que les mouvements de piétinement sont insuffisants pour soulager la lourdeur de jambe).
Par contre la marche régulière est le meilleur moteur de la circulation veineuse.

La maladie variqueuse est due à l’inefficacité du système des valvules et à l’affaiblissement  progressif de la paroi des veines superficielles.
Il se produit alors, en position debout, une fuite de sang de haut en bas, de la profondeur du membre vers la surface, dans les veines superficielles qui se dilatent et se détruisent peu à peu pour devenir de véritables poches de sang : ce sont les varices au niveau desquelles il n’y a plus aucune circulation sanguine.

Le reflux de sang de haut en bas dans le système veineux de surface et cette stagnation de sang dans ces “lacs” veineux expliquent :

  • les lourdeurs de jambes, crampes nocturnes, fourmillements, impatiences, démangeaisons,
  • le gonflement des chevilles, les ?dèmes de jambe,
  • les troubles cutanés : eczéma et ulcères variqueux, plaques brunes et taches.
  • la phlébite superficielle appelée aussi paraphlébite ou périphlébite, qui correspond à la thrombose (caillot de sang) d’une varice.

Le fait d’enlever ces varices et de fermer les “fuites” ou perforantes ne peut qu’améliorer la circulation veineuse du membre, puisque ces varices, par les fuites qui les alimentent, en position debout, ne font que garder captif le sang qui ne circule absolument pas.

Télécharger la brochure

Téléchargez l'intégralité du livret Les varices - Informations et conseils destinés au patients au format PDF

Copyright © 2018 Veinsurg - Chirurgie des varices - Dr Denis CRETON - Nancy - Tous droits réservés - Réalisation Page Graphique